HOW I UPHOLSTERED MY ARMCHAIR ➤ DIY

Histoire d'un fauteuil. Et d'une image qui a fait le tour du monde sur instagram. Voici donc comment j'ai tapissé mon petit fauteuil.

The story of an armchair. And of a picture who travelled the whole world thanks to Instagram. Here is the story of how I upholstered my mid-century armchair. 
Paris 2010. À la sortie d'un entretien pour un nouveau boulot, je passe faire un tour dans une petite brocante que je connais dans la quartier. Et je tombe sous le charme d'un petit fauteuil années 50, pas très confortable (son dossier bouge) mais avec des accoudoirs graphiques que j'adore. L'entretien s'était magnifiquement bien passé et, même si je n'avais pas de réponse définitive, je me sentais autorisée à fêter cette journée. Depuis, ce fauteuil nous a suivi dans tous nos déménagements (et on en a eu 3 depuis !) ... 

Paris 2010. Walking out after an interview for a new job, I go for a wander in a small secondhand trade I know in the area. And I fall in love with a small armchair from the 50s, not very comfortable (its back tends to swing) but I adore its graphic armrests. The interview went splendidly and, even if I had no definitive answer, I felt like I could celebrate a bit. Since then, this armchair followed us in all our movings (and we had 3 since then!) ...
Mais je n'ai jamais aimé son velours marron. Je me suis renseignée pour le tapisser chez un professionnel, mais ça coutait trois fois le prix du fauteuil. Et pendant longtemps, il est resté dans son jus. Jusqu'au jour où un joli tissu chez Ikea me donne une idée. C'était ma première fois, mais je me suis lancée. La principale difficulté était de bien couper le tissu pour le faire passer aux cotés des accoudoirs. Bref après deux petites heures, l'aide de ma belle-mère et d'une agrafeuse de tapissier, mon petit fauteuil a pris un bon coup de jeune.

But I never liked its brown velvet fabric. I looked for a professional to upholster it it but it'd cost me three times the price of the armchair. And for a long time it stayed as it was. Until the day, when an nice fabric from Ikea gave me an idea. It was my first time, but there was hardly anything to lose. The main difficulty was to cut the fabric to fit the space besides the armrests. After a couple of hours, the help of my mother-in-law and of a tapestry-maker's stapler, my small armchair suddenly looked younger. 
Mais ça, c'était avant. Il y a deux petites semaines, dans un magasin de tissus de Aix en Provence, j'ai trouvé un très joli tissu jungle pour un projet. Rentrée à la maison, je le pose sur le fauteuil en attendant de l'utiliser. Et juste en le regardant posé là, ma décision est prise. Cette fois-ci tout a été beaucoup plus rapide, je connaissais les gestes et je savais où se cachaient les difficultés. Une petite demie-heure plus tard le fauteuil est comme celui que vous connaissez maintenant. Un nouveau changement. Et je peux vous dire que je l'adore.

But this was before. A couple of weeks ago, I found a very nice jungle fabric for a project in a local store. Back home, I put it on the armchair waiting to use it. But, just by looking at it where it was, my decision was taken. This time everything went much faster, I knew what I was supposed to do and where the difficulties were. Half an hour later, the armchair is the one you know by now. A brand new change. And I can tell you that I love it.

On est d'accord qu'il ne s'agit pas d'un travail de professionnel, qu'un tapissier aurait été impeccable, mais de cette façon, avec deux fois une vingtaine d'euros, j'ai pu changer le look de mon fauteuil. On peut s'asseoir dessus, on peut l'utiliser sans souci. Et le jour où j'aurai envie de changer le motif, je n'aurai qu'à choisir un nouveau tissu. 
PS et pour la petite histoire, je l'ai eu ce poste, le dernier de ma vie de "bureau", mais qui m'a permis de voyager comme jamais avant et de rencontrer des personnes extraordinaires (à qui je pense encore souvent, même maintenant)

We agree this is not the work of professional upholsterer, that a tapestry-maker would have done an impeccable job, but in this way, with twice twenty-something euros, I was able to change the look of my armchair and it is perfectly fine. We can sit down on it, we can use it on a daily basis. And the day I want to change the look of it once again, I'll only have to choose a new fabric. 
PS and by the way, I had that job back then, the last one of my "office" life, but which allowed me to travel as ever before and to meet extraordinary people (I still think about often, even now).

styling + photography ilaria fatone



No comments

Post a Comment

2017 ©ilaria fatone Blog Design by pipdig