MASTERCLASS IN SLOW PHOTOGRAPHY

Prendre le temps. Pour que la lumière rentre. Pour entendre le silence. Pour percer le mystère d'un environnement sombre. Voici le fruit d'une Masterclass avec une photographe bourrée de talent, Joanna Maclennan.

Take time. To let the light in. To listen to silence. To unravel the mystery of a dark environment. Here is what comes out of a Masterclass with a talented photographer, Joanna Maclennan.

Vendredi dernier je suis partie avec un groupe d'amies bloggeuses et passionnées de photo pour une journée de Masterclass dans la campagne avignonnaise, au milieu des poiriers et des cigales. Mais surtout dans une maison aux murs sombres, meublée uniquement de trésors de brocantes d'ici et d'ailleurs, assemblés avec goût et un style inimitable. Une journée entière pour apprendre à maîtriser la lumière dans un environnement sombre. Autant vous dire que pour moi le défi était énorme, passionnée d'intérieurs épurés, de clarté et surtout de lumière naturelle comme je le suis.
Depuis un moment je suis le travail de Joanna Maclennan, une photographe anglaise extrêmement talentueuse qui habite dans la region. Son univers et son style sont exactement à l'opposé du mien. Joanna travaille dans des intérieurs chargés d'histoire et d'objets, souvent sombres ou à la lumière timide. Et c'est de là qui vient ma fascination pour son travail. Ses photographies sont comme des tableaux flamands, où la lumière existe, elle rentre par petites doses, elle sculpte chaque objet pour lui rendre la profondeur dont il a besoin pour qu'on le remarque. Et son intérieur est à l'image de son univers.
Les photos que vous voyez ici sont le fruit de cette journée intense. Autant de pièces et de détails où l'aveuglante lumière du sud est absorbée par des murs couleur chocolat, où l'accumulation d'objets dessine des univers indépendants dans chaque pièce. Mais surtout où il faut prendre le temps, attendre les secondes nécessaires pour que la lumière rentre dans l'appareil, pour que chaque objet s'imprime sur l'imaginaire pellicule de nos appareils numériques. Jamais sans son trépieds, le temps pour prendre les images s'allonge, nous fait découvrir un autre détail, encore un élément qui nous avait échappé, et nous donne la chance d'essayer une autre prise de vue. 
Je ne vous cache pas la boule au ventre au moment de télécharger les photos de mon appareil, la peur de ne pas avoir réussi le défi, mais le résultat est là, sans retouches. J'aime ces images aux ambiances sourdes, cette lumière subtile, mais présente. Je suis prête à reprendre la route pour la prochaine édition de cette Masterclass prévue pour l'automne et en attendant je n'aurai plus peur d'intérieurs sombres et de lumière timide!

Last Friday I left with a group of fellow bloggers and passionate photographers for a day of Masterclass in the countryside around Avignon, in the middle of pear trees and cicadas. But above all, in a house with dark wall, uniquely furnished with treasures from local and European flea markets, and put together with a unique style. A whole day to learn how to master light in a dark environment. The challenge was quite big to me, fascinated by minimal interiors, brightness and natural light as I am him. 
I've been following Joanna Maclennan's work for a while now, an extremely talented English photographer living in Southern France. Her environment and her style are opposite to mine. Joanna works in interiors steeped in history, full of objects, and often with moody settings. And that's where my fascination for her work comes from. Her pictures look like Flemish paintings, where the light gets into the room in tiny doses, it sculptures every object to give it the depth it needs to be noticed. And her house is just like her artistic universe.
The pictures you see here are the result of this intense day. Rooms and details where the blinding Southern light is absorbed by chocolate-colored walls, where the accumulation of objects draws independent settings in every room. But above all, where you have to take your time, to wait for the seconds you need to let light goes into the camera, so that every object is printed on the imaginary film of our digital devices. Never without the tripod, time to take the picture extends, to let us discover another detail we didn't notice, giving us the chance to try another shot.
Believe me when I say I was scared while downloading the pictures from my camera, scared I didn't go through the challenge, but here are the pictures, with no retouching. I love these dark images, this subtle light coming in from aside. I am ready to take the road again for the next Masterclass scheduled for the autumn. And until then, I will never be scared again of moody interiors and little natural light!

photography ilaria fatone

masterclass by joanna maclennan & 
with juliana decovrir design, marie mariekke, mary soul inside, nannette interior crisp
 photo facebook dailyinsp_zpsb7ogoxzz.png photo pinterest dailyinsp_zpsqlilwt9t.png photo instagram dailyinsp_zpsr9a8iucj.png

No comments

Post a Comment

2017 ©ilaria fatone Blog Design by pipdig