Pastel Hues & Soft Lines in Paris ➤ Hotel Bienvenue

Des couleurs pastels, des lignes art déco, des ambiances feutrées.
Un hôtel parisien qui joue avec les tendances du moment.
Pastel hues, Art deco lines, felted atmospheres. A Parisian hotel playing with actual trends.

C'est rare que je publie des images d'hôtels, mais ces intérieurs renovés sont souvent une source d'inspiration sans égal, les décorateurs pouvant s'abandonner à des projets osés, à la pointe des tendances. Les particuliers ont souvent besoin d'être rassurés, ils doivent habiter plusieurs années dans l'espace que l'on dessine et préfèrent se détendre dans un univers qu'ils connaissent. Mais dans les hôtels, tout est permis. C'est des lieux qui doivent surprendre, dans lesquels on peut retrouver les ambiances qui nous fascinent et que souvent on n'ose pas recréer chez nous par peur de nous en lasser, d'être justement "trop dans la tendance".
J'ai succombé au charme des tons pastels de ces chambres, aux douces lignes art déco, aux décors graphiques des moquettes, aux tons sur tons, aux formes rondes des tabourets et des fauteuils. Rondeurs et douceurs sont les deux mots qui mieux décrivent ces chambres silencieuses, où les clients peuvent déconnecter, se ressourcer, se reposer. Comme ils le feraient dans la maison d'amis, dans un lieu qui leur serait familiale ♡

It's quite rare I publish pictures of hotels, but these renovated interiors are often a matchless source of inspiration, where decorators can let themselves go in daring projects, following the latest trends. Private clients often need to be reassured, they will live for several years in the space we draw and prefer to relax in an ambience they know. But in hotels, everything is allowed. We can find the unexpected, those fascinating ambiences we hardly dare to have at home, fearing of getting tired of them, for being "way too trendy".
I was charmed by the pastel hues of these rooms, by the soft lines inspired by Art Deco, by the carpets' graphic decorations, by the tone on tone colours, by the stools and armchairs' round shapes. Roundness and softness, both perfectly describe these silent rooms, where customers can disconnect and rest. As they would do at a friend's house, in a place they would be familiar with


hotel bienvenue, paris + project by chloé nègre + photography by herve goluza
source


HOW TO ORGANIZE YOUR MAGAZINES IN A STYLISH WAY

Ranger ses magazines avec style et en harmonie avec votre intérieur? Oui, c'est possible!
Keep your magazines organized in a stylish way and in line with your interior? Yes, it is possible!

Ce matin en regardant les différentes newsletters qui arrivent dans ma boîte aux lettres, je suis tombée sur un dossier parlant des rangements de magazines. Aucun visuel m'inspirait. Du coup j'ai fait ma sélection à moi, avec les rangements de magazines qui m'inspirent et surtout qui s'adaptent mieux aux intérieurs que j'aime. 
J'aime ces idées de rangements car elles permettent de montrer les couvertures des magazines, ou de garder à coté du lit celui qu'on est en train de lire ... et j'adore particulièrement le rangement dans la cheminée!
Après une longue période pendant laquelle je n'ai quasiment pas acheté de magazine, j'ai repris à en prendre l'an dernier. Que des magazines d'intérieurs, où je trouve toutes les inspirations dont j'ai besoin pour moi et pour mon travail. Des magazines français, italiens dès que mes parents viennent en visite, étrangers dès que j'ai l'occasion de voyager ... bref, ça fait beaucoup de magazines à lire ... et après?
À la maison je garde ceux que je dois encore lire sur un tabouret marocain qui me sert aussi de bout de canapé; ceux que je garde "éternellement" (Ideat, Milk Déco, certains numéros de Elle deco ou Marie-claire maison, Simple things) ont leur rangement dans la bibliothèque ou sous la télé (mais je fais le tri assez régulièrement). Et pour les autres, je les lis entièrement, j'enlève les images qui m'inspirent pour faire mes mood boards et je les poses à coté de la poubelle à papier pour que d'autres en profitent (et c'est souvent le cas). 
Alors, est-ce que vous êtes des magazines-addicted? Combien en achetez-vous par mois? Et qu'est-ce que vous en faites une fois que vous les avez lus? ♡

While looking at the newsletters I get in my mail this morning, I read an article about magazines' storage. Hardly any picture inspired me. I then made my own selection, fitting the kind of interiors I love.
I love these inspiring solutions because they let you display the covers of your favourite magazines, or to keep by your bed the one you are reading ... and I adore the arrangement in the fireplace! 
After a long period during which I hardly bought a magazine, I started again last year. Mainly interiors' magazines, where I find all the inspirations I need for me and for my work. French magazines, Italian ones as soon as my parents come visit, foreigners one as soon as I have the chance to travel somewhere ... bref, that's a lot of magazines to read, but what happens afterwards?
At home I keep those I still have to read on a Moroccan stool which also serves me as a side table; those I keep "forever" (Ideat, Milk Déco, certain numbers of Elle decoration or Marie-claire Maison, Simple things) have their place in the library or under the TV (but I sort them out regularly). And for the others, I now read them completely, I remove the pages inspiring me to make my mood boards and I then put them by the paper trash in the street so that others can eventually take them (and it is often the case).
So, are you a magazines-addicted? How many do you buy a month? What do you do once you read them? 

source 0. + 1. + 2. + 3. + 4. + 5.


A Studio in Soft Tones

Un studio et une palette de couleur paisible et douce, presque silencieuse.
[ A studio and a colour palette in soft tones, quite and almost silent. ]

Reprendre le travail après les vacances, c'est aussi retrouver de belles inspirations. Comme ce studio à Stockholm aménagé simplement, mais avec beaucoup de style. Différentes tonalités de gris, réveillées pas la touche dorée des accessoires moutarde et des luminaires en laiton, créent une palette de couleurs douce et apaisante. Une belle cohérence, toujours bienvenue dans les petites surfaces, un mobilier essentiel et un style élégant et minimaliste, qui inspire tranquillité, repos et silence. L'endroit idéal pour recharger ses batteries à la fin d'une journée de travail ♡

Getting back to work after the holidays also means getting back to beautiful inspirations. As this studio in Stockholm, simple but highly stylish. Different tones of grey, brighten up by the golden touch of mustard accessories and lamps in brass, create a soft and soothing color palette. A beautiful coherence, always welcome in small surfaces, the essential furniture and the elegant and minimalist style, inspire a slow pace, rest and silence. The ideal place to recharge batteries at the end of a working day 


source fantastick frank (via cate st hill) + photography josefin haag



Slow Life in Hydra, Greece

Une île sans voiture, juste des mulets, des chats et des hommes. Une île paisible au milieu de la mer Méditerranée. 

A Greek island with no cars, just donkeys, cats and humans. A quiet island in the middle of the Mediterranean Sea. 
Deux semaines au milieu de la Méditerranée, sur une île grecque, dans un village escarpé où la seule route n'est rien d'autre que le lit de la rivière asséché pendant l'été chaud. Encore des vacances sous le soleil brûlant, profitant d'un rythme lent et doux. La mer limpide, les plages de cailloux, les bateaux dans le port, les glaces, les petits restaurants. Les maisons blanches, les volets gris, le bleu profond, klein ou majorelle je vous laisserai choisir*. Des vacances pour se ressourcer, mais qui ralentissent à cause d'une cheville qui chavire et qui me cloue à la terrasse sans plus de possibilité d'atteindre la plage tout en bas. La forte chaleur et les derniers jours sans bouger ne m'ont pas permis de parcourir les nombreux chemins qui arpentent l'île et m'ont laissé ce goût amer d'une visite inachevée. Il faudra y retourner ♡
* PS je découvre enfin qu'il s'agit du bleu Loulaki ... comme quoi, tout a un nom! Merci Spiro!

Two weeks in the middle of the Mediterranean Sea, on a Greek island, in a steep village where the only road is nothing else than the bed of the river dried up during the hot summer. Another holiday under the scorching sun, enjoying a slow and quiet rhythm. The crystal clear sea, the pebbles' beaches, the boats in the harbour, the ice creams, the small restaurants. The white houses, the grey shutters, the deep blue, Klein or Majorelle I let you pick the name you prefer*. Holidays to recharge the batteries, but that suddenly slow down because of an ankle swaying and nailing me on the terrace with not a single chance of reaching the beach down there. The strong heat and the last days with  necessary rest didn't allow me to walk the numerous pathways of the island and left me that bitter taste of an unfinished visit. We'll have to go back 
* PS and I find out in the end that this blue has a proper name, Loulaki blue ! Thank you so much Spiro !



7 Summer Favourites

La chaleur de l'été, l'essentiel autour de nous et la fraîcheur qui circule. Des images qui apaisent et qui nous invitent à ralentir. 

The summer heat, just the essentials around us and the fresh air spreading. Some soothing pictures inviting us to slow down.

L'été, ses temperatures caniculaires (surtout ici dans le Sud de la France), son soleil brûlant, sa lumière aveuglante, et cette envie de ralentir et presque de ne rien faire. Comme si limiter le mouvement, limiterait en même temps la chaleur qui nous entoure. Dans ces conditions, ça m'apaise de diminuer les objets autour de moi, de faire le vide, de réduire, réduire et réduire encore, jusqu'à ne laisser que l'essentiel. Ces images résument bien cette envie. Elles reproduisent des ambiances, des lieux, apaisants et silencieux, et à l'apparence fraîche. Car quand on élimine l'inutile et le superflus, c'est l'air qui circule et la fraîcheur nous atteint. Ralentissez et passez un très bel été ♡

Summer, its sweltering temperatures (especially in Southern France), its scorching sun, its blinding light and this desire to slow down and do nothing. As if by limiting the movement, it would limit at the same time the heat surrounding us. This time of the year, it soothes me to declutter, to make space, to reduce, reduce and reduce again until only the essentials remain. These images sum up well this wish. They reproduce soothing and silent atmospheres and places, and we can almost feel the fresh air coming out of them. By reducing the useless and non-essentials, the air starts moving around again and we can feel the fresh air around us. Slow down and enjoy your summer

source 1. + 2. + 3. + 4. + 5. + 6. + 7.



A Slow Week in Puglia

Une petite semaine dans le pays de mon enfance, pour retrouver la chaleur et les paysages que je parcourrais petite avec mes grand-parents. 

A tiny week of holidays in my childhood places, to find the heat and the landscapes I used to walk through with my grand-parents.
1992. Mon dernier été dans cette ville brulée par le soleil dans le nord des Pouilles. La destination de toutes mes vacances pendant mon enfance pour passer de longues semaines avec mes grand-parents. Cet été, j'ai voulu y retourner pour la montrer à mes enfants. Et mes souvenirs ont retrouvé les mêmes sensations de mon enfance. Le soleil qui brûle les épaules, les rues désertes au moment de la sieste, les repas tardifs, les balades en fin de soirée pour profiter enfin d'un peu de fraicheur, les voix des rues qui montent. C'est comme si cette ville et les alentours n'avaient pas changé depuis. On a poursuivit les balades vers les petits villages du Gargano, des maisons blanches surplombant la mer, les draps séchants au soleil, les mêmes petits artisans installés dans leurs ateliers, comme si le tourisme de plus en plus important des dernières années n'avait pas endommagé l'esprit de ces lieux.
Une petite semaine tout en douceur, qui m'a fait renoué avec une partie de mes origines et qui surtout a donné envie à mes enfants de mieux connaître cette terre, encore inconnue à leurs yeux ♡

1992. My last summer in this city burned by the sun in Northern Apulia. The destination of all my childhood holidays to spend long weeks with my grandparents. This summer, I wanted to go back there to show it to my children. And my memories found the same impressions of my childhood. The sun burning your shoulders, deserted streets at the time of the nap, the late meals, the strolls at the end of the day to finally get some fresh air, the voices rising from the streets. As if this city and the surroundings hadn't changed since then. We went for a stroll in the small villages of the Gargano, white houses overhanging the sea, the sheets drying in the sun, the same small craftsmen settled in their workshops, as if the growing tourism of these recent years haven't damaged the spirit of these places. 
A slow week, which made me renew with a part of my origins and which especially tempted my children to know better this place, still unknown to their young eyes 



2012-2019 ©ilaria fatone Design by pipdig