An Essential Difference between Minimalism and Tidying

Et si la différence entre le minimalisme et le rangement était le temps ?
What if the difference between decluttering and tidying was time ?

{ 🇬🇧 English text at the end of the article }
Une étincelle. C'est ce qui nous fait ressentir le besoin et l'envie d'avoir moins. Une lecture, une image, une sensation (physique) ou une envie (esthétique). Independament de l'origine de ce nouvel élan, le cheminement suit souvent le même processus, plus ou moins long selon les routes qu'on empreinte, mais très souvent éprouvant à cause des décisions qu'on doit prendre.

J'ai souvent des petites remarques du style "tu dois passer ta vie à ranger pour avoir toujours tout en ordre" et ma réponse est invariablement la même. "J'ai moins de choses que vous, et cela change tout."

Voici quelques lignes pour comprendre cette différence essentielle entre deux facettes d'une même démarche (ou presque)  : ranger et avoir moins.

Le minimalisme et le temps

Le but ultime du minimalisme est de réduire, pour avoir plus de temps pour nous, pour faire ce qu'on aime, pour passer du temps avec ceux qu'on aime. Réduire nos possessions, réduire nos activités inutiles, réduire nos relations anxiogènes. Moins d'éléments non essentiels dans notre vite, plus de temps précieux pour notre vie.  
Mais si le fait de réduire nos activités nous donne du temps, comment le temps peut être lié aux objets ?

Notre société nous pousse à consommer sans réfléchir, crée des besoins qui ne sont pas les nôtres individuellement, mais qui nous semblent nécessaires pour appartenir à "un groupe". Au fur et à mesure des années, nous achetons et nous accumulons sans nous soucier de la destination finale de l'objet acheté, sans nous soucier de son utilisation. Jusqu'au jour où, en regardant autour de nous, nous réalisons que nous avons tout simplement trop de choses.

Mais nous n'évaluons jamais le temps que nous avons passé à chercher ces objets, à acheter ces objets, qui au final nous auront aussi pris du temps dans notre action de déterminer si leur place est bien chez nous ou ailleurs. Apprendre à reconnaître nos besoins, nous donne du temps. Accepter que ce que nous avons nous suffit, nous donne du temps. Pourquoi passer un après-midi à faire du shopping compulsif pour chasser la mauvaise humeur, quand l'alternative est un après-midi avec la même copine pour aller boire un verre et passer un bon moment ensemble ?

Épurer plutôt que ranger

Épurer, trier, désecombrer. Des termes différents qui désignent tous la même action. Virer le superflu. Une action à laquelle nous devons consacrer du temps, surtout au début, mais qu'il est difficile de comptabiliser. Cela dépendra du nombre d'objets que nous avons, du temps que nous consacrons à cette opération, de la vitesse à laquelle nous arrivons à prendre les bonnes décisions.
Par la suite, nous ressentirons le besoin d'y revenir par moments, à des périodes spécifiques de notre vie. Et à chaque fois, nous reviendront sur ces objets que nous avons gardés la première fois et nous déciderons qu'au finale ils seront peut-être mieux ailleurs que chez nous.

Je vous invite à lire (ou relire) l'article avec les étapes à suivre pour que ce processus soit le plus efficace et durable possible, justement pour éviter d'y revenir dessus trop souvent.

Au fur et à mesure que nous avançons dans ce processus de "libération", nous remarquerons que le besoin de ranger sera secondaire, nos objets trouverons une place simplement. Avec les placards et les tiroirs qui se vident, nous serons même amenés à nous séparer de certains meubles contenants car leur fonction ne sera plus nécessaire. Attendez d'avoir bien avancé dans cette opération, avant de commencer à reflechir au système de rangement que vous allez mettre en place.

Le rangement et le temps

Ranger est essentiel pour que notre intérieur reflète une image apaisante, pour qu'on retrouve ce que l'on cherche en un minimum de temps. Le temps encore une fois!
Trouver une place pour chaque chose, organiser sa maison de façon simple pour s'y retrouver vite, avec un rangement facile pour que tout le monde dans la famille le comprenne et le pratique, efficace pour que on ne soit pas obligés d'y revenir dessus. Et pour ranger efficacement, il faut des placards adaptés, des meubles prévus à cet effet, des contenant fermés ou ouverts selon leur fonction. 

Mais le rangement n'est que l'aboutissement de l'épure, du tri. Il est essentiel de commencer à y réfléchir une fois que nous avons accompli un tri efficace partout dans notre maison. Cela prendra moins de temps car nous aurons de la place dans les placards et il nous sera plus simple de trouver la bonne place pour chaque chose. Ce n'est pas le rangement en soi qui nous fait du bien, c'est de pouvoir le faire rapidement et efficacement.

Avant de réfléchir en petit (les objets dans les tiroirs par exemple), reflechissez en surface. Tout ce qui est nécessaire en cuisine va dans la cuisine, chaque chambre doit avoir une place pour son linge de lit, chaque salle de bains une place pour ses produits et ses serviettes ... en procédant de cette façon nous limiterons le nombre de rangements, nous limiterons aussi les déplacements et il sera plus rapide de trouver ce qu'il nous faut. 

Avoir moins d'objets à la maison implique aussi que nous devons moins ranger au quotidien, le ménage hebdomadaire prendra moins de temps, les surfaces seront plus faciles à nettoyer car elles ne seront pas encombrées par des objets qui n'auront pas encore trouvé leur place. Nous allons pouvoir retrouver du temps pour autre chose !

Plus de temps pour l'épure, moins pour le rangement

Comme je le dis souvent, le minimalisme est le fruit d'un - long - cheminement personnel, qui produit un véritable changement de style de vie et dont l'aboutissement visible, la pointe de l'iceberg, est un intérieur apaisant et apaisé, dans lequel on se sent bien car chaque objet nous rappelle des souvenirs positifs, un intérieur qu'on a le plaisir de décorer sans le surcharger.

Au fur et à mesure qu'on avance dans ce changement de vie, nous retrouvons du temps en limitant des actions qui nous le prenait sans ajouter du bien-être à notre vie et à notre intérieur. Le rangement n'est qu'un élément de "ce temps volé". En ayant moins et en souhaitant avoir moins, nous rangeons moins et nous retrouvons ce temps en plus. 

🇬🇧 English text }
A spark. This is what makes us feel the need and the wish to have less. A book, an image, a sensation (physical) or a desire (aesthetic). Regardless of the origin of this new impetus, the journey often follows the same process, more or less long depending on the routes we take, but very often hard because of the decisions we have to make.
I often get small remarks like "you have to spend your life tidying up to always have everything in order" and my answer is invariably the same. " I have less than you, and it changes everything."
Here are some thoughts to understand this essential difference between two facets of the same (or almost) approach: tidying and having less.

[ Minimalism & Time ]

The ultimate goal of minimalism is to reduce, to have more time for us, to do what we love, to spend time with those we love. Reduce our possessions, reduce our useless activities, reduce our anxiety relations. Less non-essential elements in our time, more precious time for our lives.
But if reducing our activities gives us time, how can time be related to objects? 

Our society pushes us to purchase without thinking, creates needs that are not ours individually, but that seem necessary to us to belong to "a group". Over the years, we buy and accumulate without worrying about the final destination of the purchased object, without worrying about its use. Until the day when, looking around us, we realize that we just have too much.

But we never evaluate the time we spent looking for these objects, buying these objects, which in the end also took us time in our action to determine whether their place is at home or elsewhere. Learning to recognize our needs, gives us time. Accepting that what we have is enough, gives us time. Why spend an afternoon shopping compulsively to chase bad mood, when the alternative is an afternoon with the same girlfriend to go for a drink and have a good time together?

[ Declutter rather than organize ]

Purify, sort, declutter. Different terms that all point to the same action. Discard the superfluous. An action we must devote time to, especially at the beginning, but which is difficult to account for. It will depend on how many objects we have, how much time we spend on doing it, how quickly we make the right decisions.
Afterward, we will feel the need to return to it at specific times of our life. And each time, we will probably come back to these objects that we kept the first time and we will decide that in the final they may be better elsewhere than at home.

I invite you to read (or read again) the article with the guidelines to follow to make this process as effective and sustainable as possible, precisely to avoid revisiting it too often.

As we move forward in this process of "release", we will notice that the need to organize will be secondary, our objects will find a place simply. With the cupboards and drawers emptying, we will even have to let some pieces of furniture go because their function is no longer be necessary. Wait until you have made good progress in the process, before you start thinking about the storage system you will put in place. 

[ Organizing and Time ]

Organizing is essential to have a soothing interior, to find what we are looking for quickly. 
Find a place for everything, organize your home in a simple way so that everyone in the family understands it and do it, effective so that you aren't forced to come back on it. And to organize efficiently, you need suitable closets, furniture for this purpose, closed or open containers according to their function. 
But storage is only the final point of decluttering. It's essential to start thinking about it once we have effectively decluttered our home. This way, it will take less time because we'll have room in the closets and it'll be easier for us to understand where to store everything. 

It's not tidying itself that makes us feel good
it's the ability to do it quickly and efficiently

Before thinking in small (objects in drawers for instance), think about the surface. Everything useful for cooking goes in the kitchen, each room must have a place for its bed linen, each bathroom a place for its products and towels ... by proceeding this way we'll limit the spots to organize, it'll be quicker to find what we need.
Having fewer items at home also means that we need less daily tidying, the weekly cleaning will take less time, the surfaces will be easier to clean since they won't be cluttered by items that haven't found their place yet. We’ll be able to find time for something else!

[ More Time to Declutter, Less Time to Organize ]

As I often say, minimalism is the result of a - long - personal journey, which produces a real change in lifestyle and whose visible outcome, the tip of the iceberg, is a soothing interior, in which we feel good because each object reminds us of positive memories, an interior that we have the pleasure of decorating without overloading it.
As we move forward in this change of life, we find time by limiting actions that took it from us without adding well-being to our life and our home. Organizing and tidying is just an element of this "stolen time". By having less and wishing to have less, we tidy up less and find that time again.
 



2012-2020 ©ilaria fatone Design by pipdig